Du Fitness au Powerlifting…Pourquoi ?!?

C’est en 2013 que je participais à ma première compétition de fitness, à Moncton, au Nouveau-Brunswich. On a fait l’aller-retour moi et mon amoureux, dans le but d’aller marcher en bikini et talons hauts avec 3 pouces de faux bronzage sur le corps, des faux-cils, du maquillage de drag-queen et des cheveux montés en crête ! Haha. Tout une expérience! Mon chéri vous dirait que ce n’était pas si positif que ça. En tout cas, pas pour lui, Il devait supporter (chercher ma nourriture, courir d’un côté et de l’autre dans une ville inconnue pour subvenir à mes besoins de fille qui a faim, qui est stressée et qui n’est pas à l’aise avec tout le crémage qu’elle a sur le « body »et qui devient, on peut le dire, un peu chiante!.) Vous imaginez ?!?
Mais avant d’en dévoiler davantage sur cette première expérience, voici la raison qui m’a poussé à participer à ce genre de compétition.
Tout d’abord, je me lançais, il y a 5 ans, dans le domaine de l’entraînement sportif après avoir été formée en bon édu forme. Je me disais que pour aller chercher une clientèle plus rapidement, je devais montrer ce que j’étais capable de faire et de là, m’auto-publiciser. Ok, je n’étais pas vraiment amoureuse de ce concept, surtout la journée même. Moi ce qui me motivais, c’était la « préparation ». L’entraînement ! Voilà aussi la raison pourquoi je me suis lancé dans ce domaine. L’entraînement en soi est vital pour ma tête, mon esprit, mon corps. TOUT.
Donc il en était normal de m »inscrire à ce genre de compétition. En fait, c’est ce que je croyais ! Par la suite, j’ai fait d’autres compétitions, mais c’était déjà suffisant. Ce n’était pas vraiment mon truc de me pavaner comme un paon sur un scène, en montrant mon corps « sec » et sans gras. Je désirais autres chose. Quelque chose qui allait m’évaluer non pas pour mon physique, mais bien pour ma performance.
J’ai poursuivis mes entraînements et mon alimentation comme je le souhaitais (je vous invite à cliquer ICI pour lire mon article précédent qui parle de tout ce que j’ai expérimenté en alimentation.) J’ai pris de la masse musculaire, je me suis amusée avec de nouvelles méthodes d’entraînement et j’ai un jour découvert des filles sur Instagram qui faisaient du « POWERLIFTING ». À ce moment précis, je me suis dit : WOW ! C’est exactement le sport qu’il me faut ! Parce que vous m »excuserez, mais marcher en souliers transparents avec un mini-bikini, ce n’est pas que ce j’appelle « faire » un sport. En tout cas, pas pour moi.
J’ai toujours eu beaucoup de respect pour les athlètes olympiques. Ça ma toujours impressionné et toujours fait triper de voir tout le devouement qu’ils ont par rapport a leur sport, et la constance, la discipline  pour arriver à ce niveau. Je me suis souvent dit : Moi aussi j’aimerais être une athlète sportive ! Alors lorsque j’ai vu passer des vidéos sur le Powerlifting, ça m’a tout de suite interpellé. J’aime être en « shape » mais j’aime par dessus tout être forte.  Est-ce que faire des jeux de tir au poignet à l’école primaire c’était déjà un signe?
C’est la que je me suis mise à l’essayer, le « powerlifting ». Je suis déjà une personne visuelle et suffisament audidacte pour débuter un truc seule. J’ai alors regardé des tonnes de videos, lu des tonnes d’articles et ce, en allant le plus possible du coté de la biomécanique humaine, de la science, pour effectuer les principaux lifts. Donc seule, dans mon garage, je m’y suis mise. Moi et mon copain, avions fabriqué en bois un « rack » pour pouvoir commencer plus sérieusement. Disons que c’était assez rudimentaire, mais ok, ça allait. Par la suite,  J’ai reçu en cadeau de Noël 2015, par mon chéri, une cage à squat, une barre olympique et plus de 300 lbs de poids. J’étais aux anges ! J’ai débuté un programme que j’avais trouvé sur www.bodybuilding.com qui me parassait intéressant et qui était fait par un « powerlifteur » très connu (en plus d’avoir PH.D, ca donnait vraiment confiance). Ce n’était pas mal. J’étais encore une fois très motivée. Mais il me manquait un truc. Ça faisait pratiquement 1 an que j’étais sur le même programme et ça devenait ennuyant. Et comme Je suis une fille qui adore le changement, qui veut avancer, qui veut progresser constamment et surtout, apprendre la meilleure technique possible, je devais me trouver un « coach » en qui j’aurais confiance. J’étais convaincue qu’il y en avait pas dans la région où j’habite.  MIRACLE ! L’an dernier, notre région à accueilli le Championnat canadien de powerlifting. La chance ! J’étais déjà accroc à tout ce qui parlais de powerlifting alors j’ai pu m’y rendre et c’est aussi à ce moment que j’ai vu à quel point se sport était « puissant ». Il y a aucune discrimination !Tu peux être jeune, vieux, gros, petit, moche, beau….etc…rien ne compte. Ce qui compte vraiment, c’est ta performance, ta force.  Tu dois réussir à faire tes « squat » (flexion de jambes), ton « bench » (developpé couché) et ton « deadlift » (soulevé de terre) sans problème. C’est à ce moment qu’une compétitrice me parle du coach dans la région. Qu’il est compétant et qui fait de ses athlètes des « MACHINES ». Je décide alors de le contacter et BIM BAM BOOM, j’ai rendez-vous un samedi matin, le 8 avril pour être précise, pour un entraînement privé !!! YEAH !
Depuis, j’ai participé à deux compétitions. Pour vous dire, j’adore le « feeling » de ce genre de compétition. Je me dépasse, même si ça va bien ou moins bien. Le dépassement de soi, c’est aussi savoir se relever et de continuer à foncer. C’est ce que la dynamophilie m’apporte. Une puissance mentale dont on ignore souvent dans la vie de tous les jours…
PS : Si vous voulez avoir plus d’informations concernant ce sport, voici des liens intéressants :
Le gym où je m’entraîne https://www.facebook.com/mofobarbell/
La fédération Québecoise de Dynamophilie http://www.fqd-quebec.com
La fédération pour les gens en France http://www.ffforce.fr
Union Canadienne de Powerlifting http://www.powerlifting.ca/fr/
À plus dans l’bus et n’oubliez pas de vous abonner :)

La Guerrière

SQUAT007_NB

1ère compétition août 2017 – Squat

DEADLIFT019_NB

1ère compétition août 2017 – Deadlift

 

 

2 réponses à “Du Fitness au Powerlifting…Pourquoi ?!?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s